Tribunal de grande instance à Paris

Tribunal de grande instance à Paris

Le Projet

Ce projet fait suite à un concours d’idées pour l’implantation du Tribunal de Grande Instance dans le XIIIe arrondissement de Paris. Il consistait à concevoir un bâtiment de grande ampleur et son urbanisation alentour sur un site ferroviaire, tout en préservant la grande halle Freyssinet. La complexité majeure du site retenu résidait dans son enclavement, la grande bibliothèque obstruant tout rapport visuel direct avec la Seine.
C’est paradoxalement la BNF qui va orienter la direction urbaine, objet unique, néanmoins éclaté, les tours sont perçues comme un cadrage aérien, le parti est pris de souligner ce cadrage dans la direction du site, les logements prennent place dans des tours effilées procurant ainsi une identité forte, disposées en grappe de part et d’autre de la parcelle, l’axe généré renoue d’une manière contemporaine avec les grandes percées visuelles parisiennes.
Le sol libéré, un jardin travaille le modelé de la topographie pour surplomber le parvis de la bibliothèque. Le TGI trouve ainsi son assise au fond de la composition nouvellement créée et est désormais mis en valeur dans l’axe de la passerelle Simone de Beauvoir. La volumétrie du tribunal symbolise la transparence et la justesse de son fonctionnement. Afin d’optimiser le fonctionnement et de préserver au mieux la halle Freyssinet, les bureaux et salles de réunions sont regroupés dans quatre tours réparties régulièrement et enfichées dans l’emprise la plus réduite. La halle est réhabilitée en pôle pénal auquel se superposent deux volumes horizontaux, l’un suspendu au-dessus et contenant le pôle civil; l’autre entièrement vitré et posé dans le jardin est réservé à la «salle des pas perdus» et distribue l’édifice dans sa totalité; véritable vitrine des rouages de la machine judiciaire.


Collaboration: Manal Rachdi ,Landfabrik/ Type : Concours International  / Equipe: Manal Rachdi, Tanguy Vermet/ Prix: cocncours gagné.